Accueil du site > Article de fond > Dernières nouvelles

Dernières nouvelles

mardi 23 janvier 2018, par Paul Nève


Après-midi des Familles

Cette fois-ci, ce n’est pas le matin, mais l’après-midi que les familles et tous les autres paroissiens ont été appelés à se réunir à la salle paroissiale d’Estaimpuis, le dimanche 21 janvier à 14 h 30, pour assister au spectacle "AVIS DE RECHERCHE" présenté par le KT-âtre de Frasnes.

Un article est consacré à cet événement ci-contre.

La prochaine matinée des Familles aura lieu le dimanche 25 mars, qui est aussi le dimanche des Rameaux.
 

La Chandeleur

Ce vendredi 2 février, à l’occasion de la Fête de la Présentation de Jésus au Temple (dite aussi Chandeleur), la paroisse vous offre deux eucharisties spéciales :
 à 9 heures à Anseroeul
 à 18 heures à Pecq.

 

Origine et signification de la Chandeleur

La Chandeleur est une fête chrétienne célébrée tous les 2 février, soit 40 jours après Noël. Le terme de Chandeleur vient de « fête des chandelles », lui-même traduit du latin festa candelarum. Il s’agit pour les fidèles de célébrer le fait que « Jésus est lumière », ainsi que la pureté de la Vierge Marie.

En effet, la Chandeleur commémore la présentation de Jésus au Temple, la tradition juive voulant que chaque premier-né mâle de la famille soit amené au Temple 40 jours après sa naissance afin d’être consacré au seigneur. Cette durée de 40 jours correspond à la période durant laquelle les mères étaient considérées comme impures par la loi juive après leur accouchement, interdiction leur était donc faite de se rendre sur un lieu de culte. Une fois ce délai écoulé, les mères pouvaient se rendre au temple afin d’y effectuer un sacrifice animal et recouvrer ainsi leur pureté.

Le jour où Marie et Joseph emmenèrent Jésus au Temple, l’évangile de saint Luc raconte qu’un homme nommé Siméon y vint, poussé par l’Esprit Saint et la promesse qu’il ne mourrait pas avant d’avoir vu le Messie. Il y prit Jésus dans ses bras et dit « Maintenant, Seigneur, tu laisses ton serviteur S’en aller en paix, selon ta parole. Car mes yeux ont vu ton salut. Salut que tu as préparé devant tous les peuples, Lumière pour éclairer les nations. Et gloire d’Israël, ton peuple ».

C’est donc cet événement religieux précis que les fidèles se remémorent lors de la Chandeleur. Toutefois, il semble que cette fête ait des origines plus anciennes, et pourrait être la reprise d’un rite romain, les amburbiales, lié à la purification de la ville. Rite célébré par des processions au flambeau autour de Rome. La christianisation de ce rite païen serait l’œuvre du pape Gélase 1er (en 494) ou de l’empereur Justinien (dans un édit de 542), les sources divergeant à ce sujet.

La Chandeleur dans la culture populaire : les crêpes

Aujourd’hui, comme Mardi Gras, cette fête est associée aux crêpes que l’on cuisine à cette occasion. Tradition que l’on fait remonter à la coutume de distribuer des galettes aux pèlerins venant à Rome, ou plus simplement, pour se rappeler que la fin de l’hiver approche et que l’on a encore des réserves de nourriture. Cette pratique associant fête des Lumières à la consommation d’un dessert « gras » se retrouve aussi dans la tradition juive qui consiste à manger des beignets lors de la fête de Hanoucca (fête des Lumières du judaïsme).
 

Marche du pardon

Une marche du pardon sera organisée dans le Val de l’Escaut le 10 mars.

 

 


Suivre la vie du site RSS 2.0 | Plan du site | Espace privé | SPIP | squelette